Veronique lefrancq aide bar

Ce mercredi 7 octobre, le Ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort a communiqué les nouvelles mesures entrant en vigueur dès le lendemain, lors d’une conférence de presse tenue à l’Hôtel de Ville de Bruxelles. En effet, la résurgence des chiffres de l’épidémie de coronavirus et l’annonce des nouvelles restrictions décidées par le comité de concertation la veille ont poussé les autorités bruxelloises à durcir les mesures sanitaires en Région bruxelloise. Parmi celles-ci, figure la fermeture des cafés, bars, salons de thé et buvettes pendant un mois. 

 

Un secteur déjà fragilisé

Véronique Lefrancq (cdH) souligne la nécessité dans la décision de nouvelles mesures sanitaires que la crise sanitaire implique : « La situation épidémique de la Région de Bruxelles-Capitale obligeait à une réponse rapide et forte de la part des autorités. Des mesures étaient indispensables par rapport aux chiffres alarmants que nous connaissons en termes de contaminations et d’hospitalisations ». 

Selon la députée bruxelloise cdH, il importe néanmoins de rappeler que le secteur des bars et cafés subissent la crise du COVID-19 de plein fouet depuis le confinement de la mi-mars et que ces nouvelles restrictions sont synonymes d’un nouveau coup dur pour les indépendants et tenanciers de ce type d’établissement : « Cette nouvelle fermeture constitue un véritable choc pour le milieu. Cela risque de condamner définitivement certains tenanciers. Je m’inquiète de l’avenir de ce secteur déjà fort fragilisé et à bout de souffle depuis 6 mois ».

 

Des délais d’obtention de la prime raccourcis 

À la suite de la conférence de presse du Ministre-Président Rudi Vervoort, la secrétaire d’État Barbara Trachte a fait savoir qu’elle chargeait l’administration d’élaborer de nouvelles aides en faveur des cafés et bars. Dans ce sens, Véronique Lefrancq insiste sur l’urgence d’un soutien économique immédiat et propose une nouvelle prime unique comme première aide additionnelle : « Le Gouvernement doit rapidement dégager de nouvelles aides, eu égard à la catastrophe qui s’annonce. Avec le cdH bruxellois, nous plaidons pour une nouvelle prime unique pour les bars et cafés avec des délais d’obtention raccourcis par rapport aux primes précédentes. Ces délais seront un paramètre primordial dans la survie de ce secteur ». 

 

Rachat et distribution des stocks alimentaires invendus

Alors que les nouvelles restrictions bruxelloises prennent effet ce jeudi 8 octobre dès 7h, certains bars et cafés doivent accuser un stock alimentaire qui ne pourront pas écouler. Véronique Lefrancq propose l’intervention de la Région bruxelloise ainsi qu’une distribution de ces invendus alimentaires auprès d’associations : « Nombreux sont les propriétaires d’établissement qui ont anticipé un certain stock de produit alimentaires. Pour éviter les pertes de revenus mais aussi le gaspillage inutile qui pourrait en résulter, je propose que la Région intervienne économiquement pour ces invendus et que ces produits soient redistribués auprès du secteur associatif d’aide alimentaire. »