Christophe De Beukelaer

Suite à la commission mobilité, le cdH s’inquiète de l’évolution du taux d’absentéisme à la STIB et du risque sur la dégradation de l’offre.

 

Le taux d’absentéisme à la STIB est de 13,5% la semaine du 19 octobre, ce qui est 35% d’une semaine normale. On ne s’attend pas à Comme dans tous les secteurs, ces absences sont principalement dues à la pandémie de Covid-19 et les quarantaines qui en découlent.

 

« Si le taux d’absentéisme continue à monter, il y a un risque que la STIB doive petit à petit annuler des services et donc concrètement supprimer des bus, des trams et des métros. Cela aurait un effet négatif sur le plan sanitaire et de mobilité des personnes qui doivent continuer à pouvoir se mouvoir dans notre Région dans de bonnes conditions. » explique Christophe De Beukelaer

 

Pour pallier à cela, le cdH propose

  • Qu’un cadastre soit créé des ressources disponibles (principalement des chauffeurs) dans les entreprises d’autocars privées.
  • Qu’un monitoring régulier soit effectué de la disponibilité de ces ressources, jusqu’à la fin de la crise sanitaire
  • Que toutes les procédures (contrats-type, formations accélérées, formulaires…) soient établies au cas où il faille faire appels à ces chauffeurs et/ou ces véhicules.

 

« Il est grand temps que, dans tous les domaines, on fasse appel aux ressources disponibles dans la société civile pour combattre cette pandémie. La Covid-19 est une opportunité de repenser nos modes de fonctionnement. Faire appel aux chauffeurs privés pour renforcer la STIB quand elle en a besoin, en est un bon exemple. Faire contribuer les gens, au lieu de les mettre au chômage économique. » affirme Christophe De Beukelaer, député bruxellois.